01/12/2005

Interview De S.Semal

Trombinoscope

Le groupe s'est présenté le 4 novembre 2005 au Centre culturel de  Ans - Alleur.

 

*D'où vous est venue cette passion pour la jazz ?

Cette passion est venue principalement de l’écoute de la radio.

Plus précisément d’une émission de la RTBF, " Nocturne-Jazz " qui passait assez tard le soir.

*Quels sont les artistes qui vous ont inspiré ?

Il y a : Bill Evans, Keith Jarrett, Miles Davis, Chet Baker ...

*Pourquoi avoir choisi comme instrument le trombone ?

J’ai commencé à jouer de la trompette.

Ensuite, je me suis orienté vers un autre instrument, le piano.

Mais c’est le trombone, que j’ai découvert beaucoup plus tard, qui m’a semblé le plus accessible pour l’improvisation.

*Quel a été votre parcours ?

J’ai suivi des cours de trombone à l’académie de St Nicolas.

Par la suite, j’ai fait des stages organisés par " les Lundis d’Hortense " à la Marlagne près de Namur.

C’est là-bas que j’ai rencontré Phil Abraham.

Par après, je me suis rendu au conservatoire de Bruxelles pour une période de 2 ans.

*Quel style de jazz aimez-vous ?

Pratiquement tous les styles de jazz m’intéressent ou m’ont intéressé.

Pour l’instant, les productions du label ECM (Edition of Contemporary Music) m’attirent beaucoup : ce label favorise entre autres la fusion du jazz, de la musique classique contemporaine et des musiques du monde. J’aime aussi tout ce qui est musique brésilienne.

*Modifiez-vous les morceaux que vous jouez ?

Lorsqu’il s’agit d’un hommage, comme c’est le cas du programme d’hommage à " Jay & Kai ", nous essayons d’être le plus fidèle possible à l’esprit du groupe : les transcriptions des morceaux d’origine ont été réalisées scrupuleusement, afin de respecter le plus possible leur atmosphère.

Pour ce qui est des compositions originales, l’arrangement est parfois conçu en même temps que le morceau lui-même ; il peut évidemment évoluer par la suite …

*Quelle est pour vous la fonction principale de la musique ?

Personnellement, la musique me fait rêver. Mais c’est également un moyen de communiquer, d’échanger avec d’autres personnes.

Pour ma part, la musique n’est pas une activité professionnelle et je suis un amateur passionné.

Mais la musique est certainement le complément idéal de ma vie professionnelle.

Pour résumer , je dirais que la musique est une ouverture sur le monde et permet de faire rêver les gens.

*Quel est le message que veut faire passer le jazz ?

Je ne sais pas si la musique en général sert à faire passer des messages ; cela dépend probablement des personnes qui la jouent et des époques.

Les personnes qui jouent du jazz sont des improvisateurs.

Le public qui écoute leur musique est très sensible à la liberté que prennent les musiciens en improvisant.

Je pense que ce sentiment de liberté est ressenti très fort par le public.

*Comment percevez-vous le jazz dans notre société ?

Il y a un manque de succès.

La diffusion du jazz n’est pas suffisamment assurée par les médias.

En radio, il y a bien l’une ou l’autre émission quotidienne, mais qui ne sont pas programmées aux heures de grande écoute.

Le jazz n’est pas une musique que l’on diffuse régulièrement.

Difficile alors pour les gens de la découvrir.

De plus, il n’y a pas énormément d’endroits en Belgique ou l’on peut écouter du jazz.

Les personnes qui s’y rendent, sont déjà sensibles à cette musique.

Il y a des lieux qui commencent à faire des programmations plus ou moins régulières, ce qui est favorable pour faire découvrir le jazz à un maximum de gens.

*Pourquoi pensez-vous que les jeunes sont moins attirés par ce genre de musique ?

Je dirais que c’est à cause des nouvelles tendances musicales

et du matraquage qu’utilisent les radios pour diffuser ce type de programme. C’est dommage…. !

Il y a pourtant certains styles musicaux qui s’en sortent très bien : comme exemple la world music.

*Quel est l’avenir du jazz ?

Ce n’est pas une question des plus faciles.

Le jazz a toujours subi quelques périodes un peu houleuses mais d’une manière ou d’une autre, le jazz est resté présent.

Il y a eu des révolutions importantes avant les années 70’ et puis, après, il y a eu des révolutions un peu moins importantes.

Dans l’avenir, le jazz continuera certainement à évoluer.

Cette musique existera toujours quelle que soit sa forme : hybride ou pure.

 

Avec : François Cochet : Trombone

             Sébastien Semal : Trombone

             Sylvain Courtney : Guitare

             Marc Demuth : Contrebasse

             Max Silvapulle : Batterie


Propos recueillis par Rockx Nancy , stagiaire au CC d'Ans.




10:28 Écrit par JAZZ AL'TRAPPE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.