09/03/2007

aNoo (Photos J. Van Der Plas)

Info au 04 / 247 73 36

centreculturelans@skynet.be

 

 

A Noo 022
001

Tournée Jazz Tour:  aNoo

Anu JUNNONEN: une vocaliste finlandaise en Belgique.

 

Propos recueillis par Claude LOXHAY

 

Comment une jeune Finlandaise diplômée en musique classique décide-t-elle de s’installer en Belgique et d’abandonner le piano pour le chant? La réponse: une rencontre marquante avec David Linx et des études au Conservatoire de Bruxelles fertiles en découvertes.

 

Vous avez d’abord étudié la musique classique en Finlande: comment avez-vous découvert la musique de jazz?

 

Tout d’abord, j’ai étudié le piano au Conservatoire de Lahti puis j’ai commencé à jouer de la flûte et du saxophone et c’est plutôt à ce moment-là que j’ai commencé à jammer avec mes copains en Finlande, à écrire de petites compositions et puis, j’ai découvert la musique de big band: mon père jouait dans l’orchestre local. Cette musique m’a marquée, j’ai participé à quelques stages de jazz avec Maria Schneider et Herb Pomeroy. Pendant tout ce temps, je me suis surtout exprimée au saxophone et à la flûte mais, parallèlement, j’ai toujours beaucoup chanté dans les chorales et d’autres petits projets. Cependant, je ne savais pas trop comment improviser avec la voix et puis, c’était plus facile de se cacher derrière un instrument.

 

Comment avez-vous décidé de venir vous installer en Belgique?

 

Après mes études, j’ai travaillé un an en Belgique et, pendant le Jazz Marathon de Bruxelles, j’ai eu l’occasion d’entendre David Linx que j’ai trouvé fantastique: j’ai compris que c’était la voie que je voulais suivre dans ma vie. L’année suivante, j’ai commencé des études au Conservatoire de Bruxelles avec David Linx mais aussi Diederik Wissels et Kris Defoort et j’ai suivi des stages de chant avec Deborah Brown et Fay Claassen.

 

Comment avez-vous décidé de fonder le groupe “a Noo”?

 

Tuur Florizoone étudiait en même temps que moi au Conservatoire de Bruxelles: je lui ai demandé de venir m’accompagner lors de mes cours dans la classe de David et on s’est mis à travailler à deux et on a fondé “Aa Noo” en 2002. Yves est un excellent batteur, très subtil, qui joue dans le groupe depuis le début. Yannick nous a rejoints, il y a un an, plus ou moins en même temps que Dree, le plus jeune dans le groupe: au trombone, il possède un son terrible et a plein d’énergie.

 

Comment s’est constitué le répertoire du groupe?

 

Les mélodies s’inspirent de différents courants musicaux, allant du jazz à la pop, en passant par des airs de folk et des chants de marins. La plupart des morceaux sont des compositions personnelles mais on joue aussi quelques arrangements de morceaux de folk finlandais.

 

Quels sont vos autres projets?

Je joue aussi au sein de l’Uppotukki Orchestra, avec le guitariste italien Giacomo Lariccia, le bassiste Nicolas L’Herbette et le batteur Samuel Rapalowich  et je participe également à un groupe a capella, autour de quatre voix de femmes, The Screaming Bitches Vocal Ensemble, avec Sophie Tassignon, Elena Dunkelman et Aurélie Lierman.

 

Les autres membres de “a Noo”:

 

Tuur Florizoone: la grande révélation de ces dernièrs années: avec Didier Laloy, Tuur a amorcé le retour en force de l’accordéon sur la scène des musiques actuelles, entre jazz et folk. A 17 ans, il part au Brésil avec son accordéon et découvre les percussions latinos avec Nana Vasconcelos. Il poursuit ensuite des études au Conservatoire de Bruxelles avec Diederik Wissels, Pirli Zurstrassen et Nathalie Loriers comme professeurs. Membre de l’orchestre Azeto de Pierre Vaiana, il forme ensuite le groupe Tricycle, avec Philippe Laloy et Vincent Noiret (album “King Size” avec Laurent Blondiau en invité). Il joue en duo avec Michel Massot ou Garrett List et vient d’enregistrer  avec l’ensemble Musicazur de Pirli Zurstrassen pour le label Igloo.

 

Dree Peremans: élève du trompettiste Serge Plume au Lemmensinstituut de Louvain, il étudie ensuite le trombone avec Marc Godfroid et Lode Mertens, deux membres du prestigieux Brussels Jazz Orchestra. Musicien freelance de la scène jazz, il s’est illustré dans d’autres contextes et a notamment enregistré pour le groupe Vaya con Dios.

 

Yannick Peeters: après avoir commencé à étudier la contrebasse avec Ricardo del Fra, Philippe Aerts et Nicolas Thys, elle suit les cours du Conservatoire d’Anvers, sous la direction de Piet Verbist. Elle s’est déjà produite, entre autres, avec Frank Vaganee et Kurt van Herck.

 

Yves Peeters: au Lemmensinstituut de Louvain, Yves a suivi les cours sous la direction de Dré Pallemaerts avant de participer à des master classes avec Billy Hart ou Jorge Rossi, le batteur de Brad Mehldau. Membre du quartet Jazzisfaction,  il a déjà enregistré deux albums avec le trompettiste Peer Baierlein, dont “Open Questions” pour le label De Werf.

 

 

23:52 Écrit par JAZZ AL'TRAPPE dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.